Éroder

2008 ; 2019, impression jet d’encre, dyptique contrecollé sur bois.
Éroder,
Une même cabane de pêcheur, à l’entrée de la ville de Palavas. Isolée.
Dix années se sont écoulées entre les deux prises de vue.
La barque n’attend plus la pêche du jour. Elle est sur le côté.
Le petit pont pour embarquer, n’existe plus. Seuls, les pôteaux sur les berges nous le rappelle.
Plus de filets de pêche. Certainement rangés dans la remise, derrière les nouvelles tôles métalliques. Plus de chaise de garde, probablement mise sous le auvent pour la nouvelle saison.
Aujourd’hui, cet avant-toi a seulement une lucarne et non la grande ouverture d’autrefois.
Le mat, sur lequel le drapeau flottait dans les airs et où les oiseaux se perchaient, subsiste.
Il indique que ce lieu peut être réactive, bientôt.
L’eau du canal s’écoule pour le moment.

 Éroder
Éroder

2008 ; 2019, impression jet d’encre, dyptique contrecollé sur bois.
Éroder,
Une même cabane de pêcheur, à l’entrée de la ville de Palavas. Isolée.
Dix années se sont écoulées entre les deux prises de vue.
La barque n’attend plus la pêche du jour. Elle est sur le côté.
Le petit pont pour embarquer, n’existe plus. Seuls, les pôteaux sur les berges nous le rappelle.
Plus de filets de pêche. Certainement rangés dans la remise, derrière les nouvelles tôles métalliques. Plus de chaise de garde, probablement mise sous le auvent pour la nouvelle saison.
Aujourd’hui, cet avant-toi a seulement une lucarne et non la grande ouverture d’autrefois.
Le mat, sur lequel le drapeau flottait dans les airs et où les oiseaux se perchaient, subsiste.
Il indique que ce lieu peut être réactive, bientôt.
L’eau du canal s’écoule pour le moment.

Érosion