Photographier

écrit par l'artiste Jean-Marc Cerino à l'occasion de la sortie du catalogue Exit on main street en 2009, ESBAMA


Plus qu’aux lieux d’Histoire, c’est à des lieux sans histoire, sans histoire et néanmoins chargés d’histoires, que s’attache le travail photographique de Sophie Bellot. Chargés d’histoires de gens, « gens d’ici, gens d’ailleurs, gens de nulle part » comme elle l’écrit. En passer par la photographie de ces lieux, parfois d’objets, souvent d’habitats, pour parler, ou plutôt toucher, s’approcher au plus près des gens. Lieux situés le plus souvent en périphérie des villes et accueillant des habitations simples, humbles, comme ces baraques de pécheurs de la série “Arpenter”, les caravanes de la série “Transiter” ou des “mazets” du sud de la France pour  “Tailler” ; où le toit devient le visage possible du toi.


Au-delà des cadrages, de la lumière et de tout ce qui permet un réel acte photographique ou en complément de tout cela, la singularité de chaque “installatif”, comme les nomme Sophie Bellot - telle photographie suspendue par des chaînes, telle autre posée au sol sur des cales ou une autre encore déposée sur une barre de bois fixée au mur - vient renforcer, par sa justesse avec l’image, la singularité de chaque lieu saisi. L’étrangeté des photographies de Sophie Bellot, dans lesquelles semblent résider à la fois dureté et tendresse, émane de cette discrétion très particulière qui l’habite. Une discrétion qui lui viendrait d’une révolte, mais d’une révolte qui n’aurait pas banni la douceur et qui serait comme « murmurer un cri à une oreille », conférant un ton très singulier à ces images, et de fait au regard qu’elle pose sur le monde et ses marges.


Il n’est alors pas étonnant que ses derniers travaux soient des photographies d’usines dans lesquelles elle a travaillé comme manutentionnaire durant cet été 2009. Une immersion dans le monde du travail qu’elle a su, au delà des heures à effectuer, transformer comme elle le dit en « véritable atelier dans tous les sens du terme ! »


Jean-Marc Cerino

Photographier

a été rédigé par l'artiste Jean-Marc Cerino à l'occasion de la sortie du catalogue Exit on main street en 2009 par l'École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération.
Exit on main street a fait l'objet d'une exposition collective de fin d'études, à l'issue de laquelle a été publiée le catalogue. La série Orchestrer a été réalisée et présentée à cette occasion.